métiers de l'industrie ifm

Métiers de l’industrie : des diplômes qui vous forment aux réalités de l’Industrie 4.0

Benoît Anssems

Les formations aux métiers de l’industrie tiennent de plus en plus compte des évolutions digitales du secteur. Cherchant à être en phase avec la réalité du monde professionnel, elles proposent à leurs élèves des outils de plus en plus numériques, basés sur l’Industrie 4.0 qu’ils s’apprêtent à rejoindre. La maintenance 4.0 est ainsi rendue palpable aux étudiants grâce à la création de bancs et lignes de production didactiques, qui incluent cette technologie. Formez-vous aux vrais outils de demain en découvrant des métiers connectés qui vous feront rapidement monter en compétences !

Les métiers de l’industrie : quelles compétences recouvrent-ils ?

De même que les secteurs de l’industrie sont nombreux, on y exerce plusieurs dizaines de métiers. Pour autant, certains sont communs à plusieurs industries : agroalimentaire, pharmacie, automobile, métallurgie, transport, énergie, traitement de l’eau, …

Il est donc avant tout important de définir ce qui retient votre attention dans ces métiers, pour préparer le bon diplôme.

Liste des métiers de l’industrie qui recrutent

Il n’y a bien entendu aucune liste exhaustive car le secteur est en perpétuelle évolution. Les métiers que vous pourriez exercer dans quelques années n’ont peut-être d’ailleurs pas encore de noms. On trouve toutefois plusieurs groupes de métiers industriels :

  • Conception machines : les métiers liés à la conception de machines spéciales intègrent les enjeux de la maintenance dès la fabrication d’une machine neuve et de lignes de production. Ces missions peuvent être menées par des ingénieurs d’études, ingénieur IA, technicien méthodes ou chargé d’études ;
  • Réalisation : une étape de travail où officient pilote de production, technicien en productique, conducteur de ligne, opérateur de production, ingénieur en cobotique, technicien essais, développeur en internet des objets (IoT), … ;
  • Gestion et maintenance de ligne de production : on y retrouve par exemple les métiers d’automaticien, électrotechnicien, agent de maintenance industrielle ou technicien de maintenance, technicien qualité, technicien thermicien, ingénieur en gestion des risques, coordinateur de production, …
  • Service : le secteur de la logistique et du transport recrute autant des manutentionnaires ou conducteurs que des responsables logistiques, agents de maintenance ou chefs mécanicien.
maintenance ligne de production
Maintenance industrielle

Les métiers de la maintenance : une orientation d’avenir

ifm s’implique auprès de ses partenaires créateurs d’outils pédagogiques connectés (appelés « didacticiens »), destinés à la formation aux métiers de la maintenance.

Le passage progressif à une industrie connectée vous amènera à faire de la maintenance conditionnelle puis prédictive. Cette approche rend l’outil de production plus performant et vos outils de travail plus attrayants.

Véritable métier à valeur ajoutée, la maintenance apporte aujourd’hui une vision de diagnostic conditionnel qui vous permettra d’alterner analyse du process de production et actions plus classiques de réglage ou paramétrage.

Il nous paraît important d’expliquer que la maintenance ne consiste plus seulement en diverses actions de réglage mécanique salissantes.

– Benoît Anssems, ifm

Formation aux métiers de l’industrie

Lors des échanges avec nos clients, nous constatons combien le sujet de la maintenance est de plus en plus un point-clé, qui doit être soutenu par une évolution des métiers de l’industrie. Parmi les sujets qu’elle recouvre, la maintenance inclut l’efficacité énergétique, sa surveillance et son amélioration constante grâce à la numérisation des indicateurs. Ainsi, les opérateurs de maintenance sont à présent en première ligne pour en assurer le suivi.

Qu’apporte l’Industrie 4.0 aux actuels métiers de l’industrie ?

Après l’automatisation, qui a fait évoluer les métiers de l’industrie, l’industrie vit aujourd’hui une 4e révolution industrielle. L’industrie 4.0 désigne ainsi toutes les évolutions digitales de l’usine, qui permettent de connecter ses composantes. Cette évolution impacte à nouveau les métiers, en offrant plus de visibilité d’un bout à l’autre de la production et en offrant une nouvelle dimension aux missions de chacun.

Les apports de l’usine digitalisée aux métiers de la maintenance

La connexion numérique des capteurs permet de faire remonter des données de production dont personne ne disposait jusque-là. L’opérateur en est le premier récepteur, via un tableau de bord moneo par exemple, et peut ainsi réagir en temps-réel à ses observations. La consommation énergétique ou la qualité peuvent ainsi être suivies en cours de production via une prise en compte d’indicateurs très précis (température, vibration, pression, …).

La maintenance n’est alors plus un métier de réaction aux pannes mais d’anticipation de celles-ci, via l’analyse prédictive. Les opérateurs peuvent ainsi agir en amont et acquiert de nouvelles compétences pour cela. Ils peuvent être appuyés d’autres techniciens qui les guident grâce à la maintenance à distance.

Cette nouvelle visibilité sur les machines et les interventions qu’elle requiert vont amener à la création de nouveaux métiers industriels, incluant davantage de numérique.

formations métiers industrie 4.0
Suivi de ligne de production

La démarche de vulgarisation des nouveaux métiers industriels menée par ifm

Grâce à son travail sur les problématiques des industriels, ifm souhaite et peut apporter sa connaissance des enjeux des clients industriels auprès des écoles et futurs travailleurs. Cette démarche vise à connecter les tendances et enjeux des industriels aux filières de formation.

Par le biais de son « Action Campus », les collaborateurs d’ifm ont l’opportunité de passer du temps avec des étudiants de formations diverses. Lors de ces interventions dans les lycées, universités et écoles dont ils sont parfois issus, ils vous apportent une vision pragmatique des attendus des métiers industriels. Celle-ci peut se confronter à votre perception actuelle et vous ouvrir de nouveaux champs des possibles, des perspectives d’évolution dont vous n’aviez pas forcément connaissance.

L’objectif : que les jeunes diplômés arrivent dans l’industrie avec des compétences et une pratique à jour, pour une intégration agréable et facilitée à leur poste de travail.

Comment se former aux futurs métiers de l’Industrie 4.0 ?

Les enseignements des diplômes en lien avec les métiers d’avenir de l’industrie et les métiers de la maintenance utilisent du matériel aussi proche que possibles de celui de l’industrie. Les spécialistes des équipements didactiques conçoivent et fabriquent des bancs vous permettant de vous former en conditions réelles.

Pour ce faire, les didacticiens utilisent du matériel et des pièces destinés à l’industrie, notamment ceux d’ifm.

Formations aux métiers de l’industrie

Plusieurs filières, du Bac Pro au bac +5, conduisent aux métiers de l’industrie. Certaines formations emploient des bancs d’essai et du matériel didactique monté par des fabricants spécialisés, tels que ID System-Didactic afin de fournir un outil d’apprentissage « conditions réelles ». C’est le cas pour de nombreux Bac PRO, BTS ou encore pour la Mention Complémentaire MIOP (Maintenance des Installations Oléohydrauliques et Pneumatiques).

Parmi ces formations, on note par exemple :

  • Bac Pro PLP (pilote de ligne de production)
  • Bac PRO MSPC
  • Bac STI2D (sciences et technologies de l’industrie et du développement durable)
  • BTS MS (maintenance des systèmes)
  • BTS CIRA (contrôle industriel et régulation automatique)
  • BTS ATI (assistance technique d’ingénieur)
  • BTS pilotage des procédés

D’autres formations, telles que les DUT GE2i (génie électrique et informatique industrielle), les licences professionnelles industrie ou les écoles d’ingénieur reçoivent du matériel industriel pour monter leurs propres bancs. Cette démarche entre dans le cadre des compétences à acquérir.

  • DUT GIM (génie industriel et maintenance)
  • DUT qualité, logistique industrielle et organisation
  • DUT GMP (génie mécanique et productique)
ifm plateforme moneo - analyse

Les bancs d’essais et autres automatismes connectés peuvent être reliés à moneo ifm, un logiciel professionnel que vous avez toutes les chances de retrouver une fois en poste dans l’industrie. Grâce à sa présentation très didactique, vous apprenez rapidement à créer vos propres tableaux de bord de production et à réagir aux alertes programmées.

Travailler au cœur de l’innovation en action

En vous formant sur une technologie innovante, vous prenez conscience de la réalité et de l’avenir du métier, qui évolue sans cesse. L’interface numérique correspond aux pratiques actuelles et rend votre outil de travail rapidement intuitif.

En découvrant la pratique des diagnostics à distance, de la maintenance conditionnelle et prédictive, de la corrélation de différentes valeurs à des fins d’optimisation ou de recherche de pannes, vous êtes immédiatement plus en phase avec la réalité du monde professionnel et industriel.

Les métiers de l’industrie offrent une palette de missions conséquente qui vous permettra d’évoluer autant par le biais de la montée en compétences qu’en suivant l’évolution des pratiques et des technologies industrielles. Le partage de ces évolutions est au cœur des valeurs d’ifm, qui souhaite proposer des perspectives dans l’ère du temps à tous les futurs collaborateurs de l’industrie de demain.

Vous aimerez aussi